Naomi Riches, médaillée d’or paralympique

Jackson Wray, club de rugby SaracensAthlete Career Transition

Naomi Riches est une ancienne rameuse de haut niveau et elle a été un élément essentiel au développement de l’aviron paralympique. Bien qu’elle ait reçu un diagnostic de déficience visuelle alors qu’elle n’avait que huit semaines, Naomi n’a jamais laissé sa déficience l’empêcher de faire ce qu’elle voulait, et son équipage et elle ont remporté l’or à Londres 2012 pour devenir des championnes paralympiques.

Auparavant, elle avait remporté une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Pékin 2008. Pendant sa carrière, Naomi a remporté six championnats du monde, un nombre impressionnant.

Elle nous explique de quelle façon le profilage psychologique lui a permis de surmonter un moment difficile dans sa carrière pour finir par atteindre ses objectifs.

Le défi

La carrière sportive de Riches, comme celle de beaucoup d’athlètes, n’a pas été comme sur des roulettes – ou des avirons, si on veut. En 2010, elle a subi un revers : elle n’a pu participer au championnat mondial pour moins d’une seconde. La défaite a été catastrophique pour Riches, qui savait qu’elle ne devait pas rater le train pour la nouvelle saison afin de se qualifier aux Jeux paralympiques de Londres 2012.

« L’idée d’abandonner n’était alors tout simplement pas une solution. Il ne restait que deux ans avant les Jeux paralympiques de Londres 2012; il est très rare que les athlètes puissent prendre part à une compétition dans leur discipline et chez eux, et pourtant chacun en rêve. »

Riches savait que ce qui l’attendait serait difficile et nécessiterait d’elle toute sa force d’esprit.

« L’automne et l’hiver de 2010 ont été longs et solitaires, et j’ai changé. Je n’avais pas le choix. Je m’entraînais régulièrement, seule plutôt qu’avec l’équipe, puisque cette dernière était en Nouvelle-Zélande aux championnats du monde, après quoi elle a pris une pause de fin de saison. »

C’est à ce moment que le conseiller en habitudes de vie et en performance de l’équipe, qui travaillait auprès de l’équipe d’aviron paralympique, lui a donné l’occasion de passer des évaluations psychométriques. « J’ai commencé à apprendre beaucoup de choses à mon sujet, et cette courbe d’apprentissage comprenait une évaluation psychométrique. J’ai répondu à une série de questions légèrement étranges, et j’ai obtenu un rapport qui me décrivait avec une incroyable précision au moyen de mots que je n’aurais jamais pensé utiliser. Le rapport indiquait de quelle façon j’agis, dans quel environnement je travaille le mieux, ou dans lequel j’éprouve des difficultés, ce qui me motive, quels sont mes peurs et mes doutes. Mais il n’était pas juste à mon sujet, il m’a aussi donné une idée de la façon dont autrui pourrait réagir si je me comportais de telle ou telle manière. »

Les résultats

Lors de la saison 2011, Naomi s’est arrangée pour retrouver sa place dans l’embarcation, formant l’équipe qui remporterait l’or aux Jeux paralympiques de Londres 2012.

Elle attribue son succès en partie à la connaissance d’elle-même obtenue grâce à l’évaluation psychométrique.

Je suis convaincue que les tests psychométriques ont contribué de façon importante à ce que je remporte l’or aux Jeux paralympiques de Londres.

« En pensant à l’année 2010, je crois que le fait de me comprendre, et de comprendre mon entourage, a été essentiel pour que je puisse me remettre à l’aviron en 2011 et 2012. J’ai pu réaliser que, sans me perdre de vue, je pouvais modifier mon comportement dans certaines situations pour permettre aux gens qui m’entourent d’obtenir le meilleur de ma part – et pour que j’obtienne d’eux le meilleur. »

Aujourd’hui

Riches travaille maintenant pour Thomas Sport en tant que collaboratrice spécialisée. Elle est en mesure d’utiliser son expérience d’athlète paralympique pour aider les clients actuels et potentiels à comprendre comment les évaluations de Thomas s’utilisent dans leur milieu. Son rôle a été essentiel à l’élaboration d’une PPA propre au sport. Cet outil vise à permettre aux athlètes de réussir dans leur discipline grâce à la conscience de soi et de faire la transition vers une carrière une fois qu’ils auront pris leur retraite du sport.

J’ai vraiment aimé avoir la possibilité d’utiliser ce que j’ai appris en dix ans de carrière sportive pour aider les autres à atteindre leurs buts en se comprenant eux-mêmes et en comprenant leur entourage. Je suis vraiment contente de travailler pour Thomas.

Lydia Boucher

Lydia Boucher

Lydia joined the marketing team in 2013 after graduating with a degree in English Literature. She specialises in campaigns and internal communications and loves being able to fulfil her passion for writing in her day job. Outside of work, Lydia enjoys spending her summers at music festivals across Europe.